Pour une anthropo-psychanalyse clinique avec l’autisme

Dans le souci d’inventer, certains anthropologues actuels, lorsqu’ils envisagent leur intervention par le prisme de l’anthropologie clinique, ne craignent pas de revenir au corps, aux techniques du corps comme pour donner un prolongement clinique au travail de M. Mauss[1] sur ce sujet. Par exemple, en 2008, lors du colloque international intitulé « L’apport scientifique néerlandais à l’anthropologie structurale : de J.P.B. de Josselin de Jong et C. Lévi-Strauss » à Strasbourg, le Pr J. Oosten, anthropologue de l’Université de Leyde expliquait que dans le Nunavut, face aux énormes difficultés sociales que rencontraient les jeunes Inuits, il avait été créé des workshops : des « anciens » viennent y raconter la culture Inuit et notamment les expériences chamaniques et les rêves. Ces workshops apparaissent comme un moyen de réponse à une clinique sociale nouant psychopathologie, pratique sociale et techniques du corps que n’auraient désavoué ni Mauss ni Lévi-Strauss étant donné la préface de ce dernier à Sociologie et anthropologie [2] en 1950. Continuer la lecture de Pour une anthropo-psychanalyse clinique avec l’autisme

Reconstruction du cartouche et du plan B d’un enfant autiste

Nous allons proposer une théorie de la naissance du sujet, intitulée théorie du cartouche utilisant les expériences de cures psychanalytiques et les travaux réalisés par des enfants en grandes difficultés réalisant des prodiges pour leur guérison. Nous allons tenter de montrer comment le sujet naît à partir de figurations spécifiques, séquestrées dans un bassin attracteur véritable champ de forces vivants.

Continuer la lecture de Reconstruction du cartouche et du plan B d’un enfant autiste