Présentation du séminaire

Partant toujours des dessins d’enfants et d’histoires singulières propres au phénomène autistique et psychotique, nous poursuivons l’élaboration de la théorie du Cartouche en interrogeant la notion de psychisme, hors de la parole et hors du Symbolique. Nous étudierons le psychisme dans sa composante d’écritures et de figurations, à travers les concepts de Plis, de Chevêtres ou encore d’Archi-écriture Continuer la lecture de Présentation du séminaire

Un possible ruissellement de la proposition d’Octobre 67. J.B. BEAUFILS.

Voici quelques matériaux :

  • La deuxième topique de Freud,
  • Les séminaires de Lacan, Topologie et temps, la séance du 15 mai 1979, au cours de laquelle interviennent ensemble J. M. Vappereau (links 1 sur J.M et 2 sur Vappereau) et J. D. Nasio et la séance du 8 mai 1979 avec A. D. Weil. L’insu que sait de l’une-bévue s’aile l’amour (en la mourre), la séance du 8 février 1977 sur la passe au cours de laquelle intervient également A.D. Weill
  • L’expérience de la cure
  • Les phénomènes observables dans les dessins des enfants relativement à leur savoir sur l’originaire en particulier des enfants autistes ou affectés d’une dysharmonie évolutive.
  • Les travaux de F. Deligny « Œuvres »
  • « La proposition d’octobre 67 sur la formation du psychanalyste » publiée dans Scilicet n°1, Seuil, Paris, 1969.

J’utiliserai ces textes et ces matériaux pour tenter d’éclairer la phrase de Lacan : « L’économie de la jouissance (…) ça aurait son petit intérêt qu’on y arrive. Ce qu’on peut en voir à partir du discours analytique, c’est que peut-être, on a une petite chance de trouver quelque chose là-dessus, de temps en temps, par des voies essentiellement contingentes ». (Lacan, XX, p. 105)

Continuer la lecture de Un possible ruissellement de la proposition d’Octobre 67. J.B. BEAUFILS.