Psychologie clinique

Commentaire à la revue Psychologie clinique sur l’autisme de Pierrick Brient

S’appuyant sur les travaux de Fernand Deligny, Jean-Baptiste Beaufils, dans un texte d’une grande invention, reprend l’hypothèse d’un originaire hors symbolique du parlêtre, point de voir dont nous serions séparés et que les dessins des autistes nous rendraient visibles. Beaufils promeut une méthode consistant à faire apparaître une cinématique par l’intermédiaire d’une expression en deux dimensions sur du papier. Des schèmes immuables peuvent apparaître, figurant un Cartouche qui consiste en « un groupe d’images composant une sorte de Tout psychique, actif, produisant du sujet en permanence ». Ce Cartouche est « un point de voir », « un bassin attracteur du psychisme », permettant une consistance, une permanence du psychisme, « forme de bourgeon primitif de pulsion de vie », qui pourrait enclencher une primordiale symbolisation subjective »

Lien vers l’article : Pierrick Brient lit et commente «Autisme et psychose dans la controverse des classifications»

Résumé

La mise en place d’un dispositif de travail permet d’apercevoir chez l’enfant autiste, un bourgeon primitif, le cartouche, dont les processus n’ont pu se terminer ou être unifiés. Ils apparaissent à travers une cinématique qui, dans de nombreux cas, peut être reconstruite et redynamisée afin que l’enfant ait accès au symbolique.

Acheter l’article sur Cairn.info